Jour 1

Voilà. C’est le grand jour. Nous sommes le 29 juin 2020, et la session 13 de The Hacking Project (que je nommerais THP dès maintenant) commence.

Je me lève à 8H30 pour commencer la journée à 9H00. Comme cette session de THP se fait à distance à cause de la situation sanitaire actuelle, je peux me lever un peu plus tard puisque je suis directement sur mon lieu de travail : chez moi.

Je me rends donc sur mon Dashboard pour lire le premier cours qui est une introduction à Discord. Discord, c’est l’endroit ou tous les moussaillons (ceux qui font la formation) se réunissent pour parler et demander de l’aide.

Ce premier cours nous invite à rejoindre le salon de la formation, de changer son pseudonyme pour y mettre son prénom et son nom et de se présenter. Nous ne pouvons pas mettre notre pseudonyme préféré, car la formation est centrée sur l’humain. Avoir son nom et prénom permet de remettre un peu d’humain dans une formation à distance.

Après avoir mis mon nom, je me présente rapidement et après validation, je passe de “Inscrit” à “Moussaillon” ce qui me donne accès aux chaînes vocales et à tout un tas d’autres chaînes.

La suite du premier cours nous explique ce dont à quoi nous devons nous attendre en suivant la formation et met l’accent sur le Peer-Learning. Parce que oui, THP, c’est une formation où il n’y a pas de professeur : les élèves apprennent entre eux.

Au départ, on peut se demander comment c’est possible. Si deux personnes ne savent pas, comment peuvent-elles apprendre l’une de l’autre ?

Et c’est là que la magie opère. Il y a toujours une notion qu’un élève a réussi à comprendre grâce aux leçons, qu’il peut ainsi expliquer aux autres, et inversement. Sans parler des Corsaires (ceux qui ont terminé et validé la formation) qui sont là pour nous aider.

Avant de passer à la suite de ce premier cours, il fallait trouver un groupe. On est pas obligé et on peut faire la formation seul dans son coin, sans jamais parler à personne. Mais bon, on perd tout l’intérêt de la formation, et à ce moment-là, autant aller sur The Odin Project, le papa de THP (mais en anglais).

Pour trouver un groupe… et bien c’est “débrouille-toi”. Ah oui, je ne vous l’ai pas dit, mais dans cette formation, on est pas tenu par la main. C’est de la débrouillardise tout le temps. C’est d’ailleurs pour ça qu’avoir un groupe, c’est très important. C’est d’ailleurs une force de THP, on y apprend la débrouille, à chercher par soi-même.

Pour en revenir au groupe donc, il faut se rendre sur une chaîne vocale du Discord un peu au hasard, et parler. Si ça “match”, on a trouvé notre groupe ! Sinon, on peut très bien aller dans une autre chaîne.

Pour ma part, de nature très timide, j’avais un peu peur. J’ai donc été sur une chaîne où il n’y avait personne et j’attendais que quelqu’un fasse le premier pas et vienne de lui-même. Bon, c’est clairement pas la meilleure façon de faire. C’est pour ça qu’après 5 minutes, j’ai été dans une chaîne où il y avait déjà deux personnes.

Et là, chance incroyable, ces deux personnes étaient super sympas ! On a discuté, puis c’est devenu mon groupe.

Quelques personnes nous ont rejoints ensuite, et voilà ! Un groupe où on rigole bien, où on s’amuse, où tout le monde s’entend bien et tout le monde s’aide. Bref, le groupe parfait. En plus, on a réussi à s’organiser pour le lendemain très rapidement.

Maintenant que le groupe est fait, on attaque l’apprentissage du HTML et CSS. Personnellement, j’ai relu les cours qu’on nous a indiqués, mais j’avais déjà ces connaissances. Oui, “indiquer”, car tous les cours sont des ressources externes. Des fois OpenClassrooms, des fois des vidéos Youtube (le plus souvent en anglais), et des fois d’autres ressources encore.

On a pas de prof’, mais on nous dit quand même quoi apprendre et où l’apprendre.

Pour la fin de la journée, on devait reproduire trois sites web. Des sites assez simples, mais pour ceux qui débutent dans la programmation, faire tout ça dans une seule et même journée, ça à dû être assez difficile.

Voilà, on est le soir, je suis avec mon groupe, on discute un peu de la journée, puis on se donne rendez-vous demain à 9H00.

Jour 2

Il est 9H00, je me connecte donc sur le Discord et je rejoins mon groupe. On commence par se demander comment on va s’organiser pour de bon.

Après réflexion, on décide de se rejoindre tous les jours à 9H, de suivre les cours du jour le matin chacun de son côté, tout en restant connecté au cas où, puis de se retrouver à midi pour faire un débriefe.

Chacun prend connaissance du cours. On continue le HTML et CSS en apprenant Flexbox, puis on se retrouve à midi.

Ça y est ! On est tous ensemble, et on discute de ce que l’on a appris. On rigole bien aussi. Je vous avais dit que j’aimais beaucoup ce groupe ?

Quelques membres du groupe posent des questions, et les autres essayent d’y répondre. Avant de se quitter pour aller manger, on parle du projet du jour : recréer la page d’accueil de Google.

Bon, ça a l’air plutôt facile. Chacun part manger, et on se met d’accord pour se retrouver à 14H00.

Après un bon repas, on se retrouve, et chacun essaye de faire la page d’accueil de Google. Comme j’avais déjà de solides compétences en HTML et CSS, j’avais déjà terminé le projet à 14H. Je suis donc resté connecté pour aider ceux qui en avaient besoin.

Pour moi, refaire cette page était plutôt facile. Mais je me suis rendu compte que mes camarades, qui pour certains partaient de zéro avant le début de la formation, c’était déjà beaucoup plus difficile. À ce moment, on se rend compte que la formation, elle est réellement intensive.

Parce qu’en seulement 2 jours, on devait apprendre à utiliser Discord, se présenter, trouver un groupe et faire connaissance, apprendre le HTML et CSS, savoir utiliser Github et refaire entièrement la page d’accueil de Google.

Et on avait tout intérêt à terminer ce projet, car aujourd’hui, c’est un jour validant ! “Validant”, ça veut dire qu’il y a un projet à rendre avant minuit et que l’on sera corrigé par deux autres Moussaillons le lendemain qui ne sont pas de notre groupe. Et si on ne rend rien ou que l’on rend un travail peu fini, on perd un joker. Et si on perd nos trois jokers, on passe du statut de Moussaillon à celui de Pirate et nos accès à la formation sont perdus. Ça rigole pas !

La journée continue, et même si j’ai terminé ma page Google, je reste pour aider mon groupe, jusqu’à assez tard. Tout le monde rend son projet et on se donne rendez-vous une nouvelle fois à 9H00.

Jour 3

Jour 3, le jour des corrections !

Alors là, tout le monde est un peu perdu. On ne sait pas trop comment ça se passe. On regarde sur le Discord ce qu’il faut faire, et on comprend qu’il y a le nom de 4 personnes sur notre Dashboard de THP. Deux que l’on doit corriger, et deux qui doivent nous corriger.

Il faut alors se rendre sur la chaîne Discord créée pour l’occasion, et chercher ces personnes en envoyant un message.

Les corrections se font le matin. Si on ne corrige pas les deux devoirs que l’on nous a attribués, on perd un Joker. Si les deux personnes ne nous ont pas corrigés, on perd aussi un Joker (je vous expliquerais ça).

Je trouve donc les deux personnes que je dois corriger, je les contacte et l’un deux est disponible dès maintenant. On s’appelle en privé sur Discord, et je le corrige, selon le barème “Oui/Non” sur mon Dashboard.

Le but ici, ce n’est pas simplement de dire “Ça, c’est OK, ça aussi, ça non…”, mais bien d’échanger avec l’autre Moussaillon et de lui expliquer comment il aurait pu faire ce qu’il n’a pas réussi à faire. C’est aussi une excellente occasion pour nous, correcteurs, de voir comment l’élève à fait quelque chose que nous n’avions nous même pas réussi à faire.

On apprend les uns des autres, même pendant une correction.

Après avoir corrigé ce premier Moussaillon, il doit me mettre une note et un commentaire sur ma correction.

Je corrige ensuite le second élève. Tout comme avec le premier, ça se passe super bien. Je me rends compte que chez THP, tous les élèves sont vraiment là pour s’entraider et on est tous bienveillant entre nous.

Quelques minutes après, je me fais corriger à mon tour. Encore une fois, ça se passe super bien.

Il ne me manque plus qu’une correction à recevoir, mais la personne qui doit me corriger ne répond pas à mon appel sur le Discord. J’attends, je relance, j’attends encore, je relance de nouveau. Rien. Et je ne suis pas le seul, d’autres Moussaillons l’attend aussi.

Sauf que si on ne reçoit pas les corrections avant 12H, on perd un Joker. Heureusement pour nous, on peut marquer un correcteur comme “Absent” une fois 11H00 passée. Si on le fait, alors on ne perd pas de Joker. En même temps, ce serait dommage d’en perdre un parce que quelqu’un n’a pas fait son travail.

J’attends 11H45, il n’est toujours pas connecté. J’envoie un message pour lui dire que je suis désolé, mais que je dois le marquer comme Absent.

Les corrections ont pris toute la matinée. Avec notre groupe, on parle de comment se sont passées les corrections et on se met d’accord pour se retrouver à 14H00, comme d’habitude.

Après avoir mangé, on se reconnecte, et on continue la journée. Car oui, c’est loin d’être terminé !

Maintenant, on doit apprendre à utiliser le terminal, à utiliser Git et Github, et à mettre notre page Google en ligne.

La journée est quand même moins difficile que celle d’hier.

Jour 4

Encore une fois, on se retrouve à 9H00 avec notre groupe. Enfin… ils se retrouvent entre eux, car je me suis couché très tard la veille et je n’ai pas réussi à me lever. Je ne les ai rejoints qu’à 11H00. Ca m’apprendra…

On continue sur notre lancée du HTML et CSS mais cette fois-ci, hors de question d’écrire son propre CSS. Non, on apprend Bootstrap !

C’est un framework CSS que je connais assez bien, car je l’utilise très souvent. Mais une personne de mon groupe a eu beaucoup de mal à l’utiliser et ne comprenais pas l’intérêt d’utiliser du code déjà fait. J’ai essayé de lui expliquer l’intérêt, mais je ne sais pas si j’ai vraiment réussi…

Bref, chacun va dans son coin apprendre Bootstrap. On en profite aussi pour faire le projet du jour, qui lui n’est pas validant.

Quand on a besoin d’aide, on réactive son micro, on pose la question, puis les autres membres du groupe répondent s’ils peuvent.

Et très honnêtement, le Peer-Learning, ça marche beaucoup mieux que ce que je pensais.

Pour ce projet, il était indiqué nulle part qu’on devait de versionner avec Git ni le mettre en ligne (toujours via Github Pages), mais tout le monde l’a fait. On est fier de nos progrès !

Jour 5

Derniers jours de la semaine d’intro. Cela ne change pas, 9H00. Mais cette fois-ci, j’ai pensé à me coucher plus tôt, j’étais donc à l’heure.

On regarde ensemble ce qui nous attend. L’Atomic Design, Marketing Web, quelques outils pour faire de la veille et s’organiser, et des cours pour installer Linux pour la suite de la formation.

Ah oui, parce qu’on va apprendre Ruby et Ruby on Rails, et sur Windows, apparemment, c’est pas super conseillé. Donc on nous donne le choix : machine virtuelle, dual boot, WSL (mais c’est pas très recommandé à ce que j’ai compris) ou l’achat d’un PC d’occasion.

Si on est déjà sur Linux ou sur Mac, ce qui est mon cas, alors la journée est plutôt tranquille, et on a juste à s’assoir et profiter du soleil (à condition quand même d’avoir appris l’Atomic Design et le Marketing Web).

D’ailleurs, pour le Marketing Web, ça avait l’air très intéressant, mais… les vidéos sur lesquelles nous étions redirigées datent d’il y a 7 ans. Dans le groupe, on se demandait alors si c’était toujours une bonne idée de les suivre…

À 14H00, pour ceux qui voulaient, un membre de l’équipe de THP faisait une conférence sur Git et Github, et à 15H00, une deuxième conférence sur le métier de développeur web.

J’ai suivi cette deuxième conférence, et j’ai pu apprendre plein de trucs intéressants !

Voilà, la journée s’achève et la semaine d’essai aussi par la même occasion.

On se retrouve une dernière fois avec le groupe, on parle un peu, puis on se donne rendez-vous le lundi pour la formation “Développeur Ruby on Rails”, tout en se souhaitant un bon week-end et un bon repos !